Brolio Château ou Castello di Broglio et autres châteaux dans la région du Chianti en Toscane, Italie

Accommodations Greve in Chianti, Tuscany, Italy
Page d'accueil
LAST MINUTE!
Locations vacances Chianti
B&B en Toscane
Villas et hôtels de luxe
Blog Toscane
Taxe Touristique
Agences - location vac.
Immobilier en Toscane
Vacances Maremma
Locations vacances Rome
Dates Importantes
Venir à Greve in Chianti
Cartes de Greve
Piscines publiques
Bibliothèque Publique
Achats à Greve
Piazza Matteotti
Dégustation des Vins
Leçons de cuisine
Spécialités toscanes
Restaurants
Choses à faire et à voir
Châteaux du Chianti
Excursions, Taxi
Mariage en Toscane
Les musées et l'histoire
Guides et livres
Villes de l’Ombrie
Liens Utiles
Passer une publicité
Nous contacter
English Italiano Deutsch Français























La Route des châteaux de la région du Chianti

La Strada dei Castelli del Chianti

Itinéraire bleu - San Giusto a Rentennano (alle Monache), Lucignano, La Torricella, Castello di Brolio


Le Château de Brolio
Le Château de Brolio

Juste après avoir traversé le pont qui enjambe la rivière Arbia à Pianella, la Route des châteaux de la région du Chianti entre dans la ville de Gaiole. Après avoir tourné sur votre droite au premier croisement, vous vous trouvez presque immédiatement plongé(e) dans un paysage typique de la région du Chianti. Peu après, une route située sur votre gauche vous amène à S. Giusto a Rentennano (alle Monache), qui abrite le couvent de Bénédictines de San Giusto qui fut de toute évidence créé avant 1136. Ce dernier était associé à la Maison des Berardenghi, de laquelle il avait reçu plusieurs concessions de terres. À la suite du traité signé à Poggibonsi entre Sienne et Florence, il continua à faire partie du territoire de Florence depuis 1204. Ses liens avec la famille Berardenghi et l'Abbaye de Berardenga ne disparurent néanmoins pas complètement. En 1297, les soeurs furent transférées à Sienne, dans le monastère de Santa Maria Novella. Le village et l'église de San Giusto devinrent la propriété de la famille Ricasoli, qui, compte tenu de son importance stratégique aux marches du pays Siennois, les transformèrent en une forteresse. Cette dernière fut prise en juin 1390 par les troupes Siennoises, qui utilisèrent à cette occasion des canons, peut-être pour la première fois dans l'histoire de la Toscane. Le château fut complètement démoli (l'invention du canon au 14ème siècle sonna en effet la fin de ce château en tant qu'infrastructure militaire efficace). La villa qui se trouve aujourd'hui sur les lieux a été construite sur les ruines du château. Près de la villa, vous pouvez toujours voir certaines parties des murs du château, de toute évidence d'origine médiévale.

De retour sur la route, un peu plus loin, vous pouvez admirer une belle vue sur Lucignano in Chianti. Vous pouvez y aller en faisant un petit détour. Le château de Lucignano appartenait à des moines vallombrosains de l'Abbaye de Coltibuono, sur les cartes de laquelle il est mentionné depuis le milieu du 11ème siècle. Un siècle plus tard, l'église de Santa Cristina de Lucignano devint une possession des soeurs de San Giusto. En 1176, les Siennois rendirent le château de Lucignano aux Florentins, ainsi que d'autres sites de la région du Chianti, et Lucignano leur fut définitivement assigné par le traité signé en 1204. En 1432, il fut occupé par les Siennois qui furent néanmoins obligés de le restituer aux Florentins après environ une année, en conséquence de la Paix de Ferrare. Il subit néanmoins de nombreux dommages en conséquence des nombreuses guerres qui se déroulèrent au cours des décades suivantes. Il ne subsiste du château original qu'un haut bâtiment, de forme rectangulaire, doté de pièces présentant des voûtes, qui fut transformé au 16ème siècle. D'autres bâtiments datant probablement de l'époque médiévale, entourent la cour, à laquelle on accède depuis le côté sud-ouest en passant sous une arche de pierre.

En continuant votre route dans la même direction et un peu plus bas, vous pouvez voir l'extrêmement pittoresque La Torricella, à la jonction de deux petites vallées. Vous pouvez y aller en empruntant une route qui tourne un peu plus loin. La Torricella est mentionnée pour la première fois dans un édit de 1204 définissant la frontière entre les territoires de Sienne et de Florence. Aucune information n'est néanmoins donnée quant à ce qui la constituait, et elle ne fut jamais, par la suite, déclarée au titre de château. Une belle villa du 17ème siècle se tient aujourd'hui sur ce lieu. À son côté, vous pouvez voir une chapelle datant probablement de la même période.




Le Château de Brolio



En continuant votre route, vous traversez San Regolo (où se trouve une excellente trattoria "Il Carlino d'Oro" qui n'est pas complètement visible de la route) et vous atteignez l'important croisement de Madonna de Brolio, à partir duquel, après un tronçon de la route principale qui mène à Castelnuovo et avoir alors tourné sur votre droite, vous arrivez à l'imposant château de Brolio. Le château et sa cour ont été donnés à l'Abbaye de Florence en 1009 par le marquis Boniface, fils du comte Alberto. À peu près au milieu du siècle suivant, il devint une possession de la famille Firidolfi. Il devint par la suite une propriété de Florence, à qui il fut définitivement assigné en 1176, en dépit du fait que les Siennois aient sans cesse tenté de le conquérir. La ville de Florence lui attribuait une telle importance qu'en 1298, elle y envoya une "podestà" et y construisit plus tard de nouvelles fortifications. Il fut assiégé par les Aragonais en 1452 et 1478, date à laquelle il fut pris et détruit, mais après 1484, Cosimo I le fit refortifier par Giuliano da Sangallo. Les murs construits par ce dernier, en forme de pentagone irrégulier, constituent l'un des tous premiers exemples de murs de bastion, c'est-à-dire l'une des premières forteresses, bien qu'assez primitive. Ces derniers ont été très bien préservés jusqu'à ce jour. Ils comprennent un haut mur d'épaulement à leur base et les multiples embrasures apparaissant à divers niveaux représentent le principal point d'intérêt de ce château. Pendant plusieurs décades du 19ème siècle, Brolio fut le lieu de résidence et de refuge de Bettino Ricasoli, l'un des grands hommes d'état de la période de l'unification de l'Italie. Ce dernier était extrêmement cultivé et également un agronome accompli. C'est en fait lui qui a défini la composition du vin de "Chianti" en termes de pourcentage des divers cépages utilisés pour le produire. Durant cette dernière période de magnificence, le château fut soumis à une impressionnante opération de reconstruction dans le style néo-gothique Siennois, typique du goût romantique de l'époque.

Itinéraire marron - Pieve di Spaltenna, Vertine, Uliveta, S. Donato in Perano, Vistarenni
Itinéraire rouge - Tornano, Morelline, Cacchiano, Monte Lodoli
 - Gaiole, Barbischio, Capannelle, Cancelli, Castello di Montegrossi, Badia a Coltibuono
Itinéraire violet - Vertine, Meleto, Rietine, Castagnoli, Starda, Monte Luco della Beraredenga, Montecastelli
Itinéraire orange - Campi, San Sano, Monteluco di Lecchi, San Polo in Rosso, Galenda, Le Selve
Itinéraire bleu - San Giusto a Rentennano (alle Monache), Lucignano, La Torricella, Castello di Brolio

Anna Maria Baldini
























Locations de vacance et gîtes ruraux en Chianti
Séjours et hébergements en Toscane
Choses à voir en Chianti
Séjours de vacances en Toscane

Texte français copyright © ammonet InfoTech 1997 - 2017. Tous droits réservés.
Appartements de vacances en Toscane par ammonet InfoTech.

Anna Maria Baldini