Château Verrazzano près de Greve in Chianti, Toscane, Italie

Accommodations Greve in Chianti, Tuscany, Italy
Page d'accueil
LAST MINUTE!
Locations vacances Chianti
B&B en Toscane
Villas et hôtels de luxe
Blog Toscane
Taxe Touristique
Agences - location vac.
Immobilier en Toscane
Vacances Maremma
Locations vacances Rome
Dates Importantes
Venir à Greve in Chianti
Cartes de Greve
Piscines publiques
Bibliothèque Publique
Achats à Greve
Piazza Matteotti
Dégustation des Vins
Leçons de cuisine
Spécialités toscanes
Restaurants
Choses à faire et à voir
Châteaux du Chianti
Excursions, Taxi
Mariage en Toscane
Les musées et l'histoire
Guides et livres
Villes de l’Ombrie
Liens Utiles
Passer une publicité
Nous contacter
English Italiano Deutsch Français























Château de Verrazzano


Château de Verrazzano
Château de Verrazzano

Le Château de Verrazzano est connu pour avoir été la maison de famille du navigateur Giovanni da Verrazzano (parfois orthographié Verrazano), qui découvrit le port de New York. Le Château de Verrazzano (Castello di Verrazzano) est l’une des belles villas-châteaux situées dans le Val di Greve, les autres incluant notamment le Castello di Vicchiomaggio, le Castello di Uzzano, la Villa Vignamaggio et la Villa Calcinaia.

La tour centrale du château a été construite à la fin de la période romane et s’est vue complétée par un passage souterrain menant à une autre tour située à proximité, offrant un point de surveillance important sur la vallée de Greve et permettant de contrôler tout mouvement entre Florence et Sienne.

La famille Verrazzano, d’origine lombarde, tire son nom de la région où elle s’est installée au 7ème siècle selon certains érudits, et non avant 971 comme le disent certains autres, à l’époque où Florence était gouvernée par Ugo, le Marquis de Toscane. Le nom Verrazzano pourrait avoir pour origine le nom latin de la région, « Veratius » (Veratiae Gentis Veraci – ferme des Verazi), ou la combinaison du mot latin « verres » (sanglier sauvage) et du mot « zona », signifiant territoire du sanglier sauvage.

La famille faisait partie de la faction guelfe et ceci fut la cause de nombreux conflits et de nombreuses controverses. En 1247, elle souffrit entre les mains des Gibelins et perdit deux fils durant la bataille de Montaperti, en 1260. Ser Chiaro da Verrazzano lui-même, un vaillant défenseur de la cause guelfe, dut s’enfuit et trouver refuge à Rome et abandonner  le Château entre les mains des Gibelins victorieux. A Rome, le Cardinal Corsini fut informé des vicissitudes rencontrées par Ser Chiaro, et ordonna donc qu’une étoile sur un fond mi blanc, mi jaune (les couleurs du Vatican) soit placée sur le blason des Verrazzano.

Plus tard, quand la paix fut rétablie et le gouvernement guelfe ré-instauré, Ser Chiaro revint chez lui, mais durant son voyage vers Florence, fut attaqué par les Masnadieri de Ricasoli et dépouillé de toutes les richesses qu’il avait amassées à Rome. Mais même dans ce cas, Ser Chiaro fit preuve de sa capacité de renverser des situations difficiles : les voleurs furent retrouvés et les biens volés « lui permirent de recevoir plus que ce qu’il avait perdu ». Il était naturellement haï et envié, pour cette raison mais aussi pour la fonction qu’il occupait au gouvernement et à la tête des affaires de Florence, et il ne s’enfuit donc pas quand les Florentins ré-affirmèrent leur indépendance à la mort de l’empereur du Saint-Empire romain germanique, Henri VI, en 1197.

Ses fils firent preuve du courage mais aussi de l’absence de scrupules de la famille en trouvant les principaux meneurs du complot et en les faisant décapiter. Un sort séparé fut réservé à celui qui avait été le coupable même des coups de poignard – sa main fut coupée et exposée au public pendant trois jours, l’assassin étant pendu et se vidant de son sang jusqu’à sa mort sur le côté de la route. Autres temps, autres mœurs.

On n’en sait guère plus sur la famille compte tenu du fait que la maison florentine des Verrazzano a été détruite par un incendie durant le siège mémorable mené par les troupes du Saint-Empire en 1530, et tous les documents importants contenus dans les archives furent perdus. La famille Verrazzano avait un autel (qui existe toujours) et plusieurs tombes dans l’église de la Santa Croce (Sainte Croix).






En 1485 naquit Giovanni da Verrazzano, qui devint plus tard navigateur et découvrit le port de New York ainsi qu’une grande partie de la côte Est de l’Amérique. Le travail accompli par Giovanni pour le compte du roi François Ier lui valut de voir la fleur de lys française ajoutée sur le blason de la famille.

L’un des autres membres de la famille ayant maintenu la tradition de navigateur fut Girolamo, qui compila des cartes du monde connu et des nouvelles régions découvertes par son frère Giovanni pour les gouvernants de l’Europe. Un autre marin célèbre de la famille Varrazzano fut le Chevalier Prieur Lodovico di Francesco da Verrazzano, Amiral général des galères de l’Ordre de Saint-Étienne et Gouverneur de Livourne, qui remporta la bataille de Zembalo contre les Turcs.

L’importance du port de Livourne durant la période du Grand Duc, à l’époque où il était l’un des ports principaux de la Méditerranée, est due à la famille Verrazzano et les habitants de Livourne appelaient la route allant du port à Florence la « Verrazzania » car c’était cette route que la famille empruntait pour ses voyages.

La famille s’est éteinte en 1819, mettant ainsi un terme à une longue histoire et lignée de gentilshommes célèbres et valeureux: les Verrazzano furent les premiers magistrats de la République de Florence et occupèrent deux fois la fonction de porte-étendard de la Justice, et eurent trente cinq fois l’honneur d’être Prieur.

La propriété est réputée depuis de nombreuses années en tant que producteur de vins Chianti Classico de grande qualité, et le Château, qui s’était dégradé au fil des siècles avec la disparition de la famille Verrazzano, a aujourd’hui retrouvé une grande partie de sa splendeur passée après les travaux de restauration entrepris par son propriétaire, le Cavaliere (Chevalier) Luigi Cappellini, en collaboration avec les autorités en charge des monuments de Florence. Des spectacles musicaux et d’autres événements sont organisés sur le magnifique toit-terrasse, ainsi des excursions oenologiques à la découverte des vins.

Anna Maria Baldini


Cliquez ici pour autres informations sur les châteaux de la région du Chianti
























Locations de vacance et gîtes ruraux en Chianti
Séjours et hébergements en Toscane
Choses à voir en Chianti
Séjours de vacances en Toscane

Texte français copyright © ammonet InfoTech 1997 - 2017. Tous droits réservés.
Appartements de vacances en Toscane par ammonet InfoTech.

Anna Maria Baldini