Gaiole, Barbischio, Capannelle, Cancelli, Castello di Montegrossi, Badia a Coltibuono

Accommodations Greve in Chianti, Tuscany, Italy
Page d'accueil
LAST MINUTE!
Locations vacances Chianti
B&B en Toscane
Villas et hôtels de luxe
Blog Toscane
Taxe Touristique
Agences - location vac.
Immobilier en Toscane
Vacances Maremma
Locations vacances Rome
Dates Importantes
Venir à Greve in Chianti
Cartes de Greve
Piscines publiques
Bibliothèque Publique
Piazza Matteotti
Dégustation des Vins
Leçons de cuisine
Spécialités toscanes
Restaurants
Choses à faire et à voir
Châteaux du Chianti
Excursions, Taxi
Mariage en Toscane
Les musées et l'histoire
Guides et livres
Villes de l’Ombrie
Liens Utiles
Passer une publicité
Nous contacter
English Italiano Deutsch Français























La Route des châteaux de la région du Chianti

La Strada dei Castelli del Chianti

Itinéraire jaune

- Gaiole, Barbischio, Capannelle, Cancelli, Castello di Montegrossi, Badia a Coltibuono

Gaiole est mentionnée comme une ville de marché importante de la région dès le 11ème siècle dans les documents de Badia a Coltibuono et les archives d'état de Florence. Les archives de Sienne comprennent même deux contrats d'achat de bétail conclus en 1292 entre des habitants de Cacchiano et Tornano, signés "in foro de Gaiole". Aujourd'hui Gaiole est un village s'étendant au long du fond d'une vallée parcourue par un torrent, le Massellone, enjambé par un certain nombre de grands et petits ponts. Le village ne manque pas de vestiges de son passé, comme certains bâtiments datant de l'époque médiévale dans la partie haute du village, et notamment une tour de pierre qui devait être utilisée en tant que minoterie.


Barbischio, vu de Gaiole

Depuis la sortie sud de la ville, une route, à gauche du torrent Massellone, diverge en direction de Barbischio, qui est immédiatement visible. Ce village est très pittoresque, avec ses petites maisons regroupées autour d'une ancienne tour, au sommet d'une colline qui semble barrer la vallée. Le lieu est amplement documenté dans les cartes de l'Abbaye de Coltibuono depuis 1010, époque à laquelle il fut concédé à l'Abbaye qui était elle-même propriété de la famille Ricasoli. C'était certainement un château depuis 1086 et plus tard, à l'époque où il passa aux mains de l'Abbaye des "Cassinesi" de Florence. Ces derniers le conservèrent jusqu'à ce que Frédéric II le concède à la famille Guidi de Battifolle au cours des premières décades du 13ème siècle. Au milieu du siècle suivant, les citoyens se révoltèrent contre la mauvaise gouvernance du comte Guido de Battifolle et se soumirent à la république de Florence, qui restitua néanmoins le château au comte au titre des services qu'il avait rendus à Florence. Par la suite, Barbischio redevint une propriété de la famille Ricasoli mais resta toujours soumise à la souveraineté de Florence, sauf durant une courte période d'occupation par les Aragonais en 1478. Les parties du château qui subsistent aujourd'hui sont les ruines d'une haute tour de pierre qui a été restaurée et rendue au public grâce à une opération audacieuse mais suffisamment en accord avec les principes modernes de restauration.

Sur le chemin du retour et en prenant une route non goudronnée depuis le centre de Gaiole et en direction de l'est, vous suivez une montée abrupte qui passe par Le Capanelle, une ferme convertie en complexe agricole. Dans sa cave, vous pouvez encore voir les fondations d'une tour médiévale détruite durant la guerre. Si vous continuez à monter, vous atteignez la route principale qui vient de Gaiole, tout près du sommet, avant de redescendre vers le Valdarno. Les ruines impressionnantes du château de Montegrossi s'élèvent sur votre droite. Vous pouvez arriver au château en empruntant une route non goudronnée située sur votre droite. Au début de cette route, vous trouverez Cancelli, qui était à l'origine un poste de vigie de Montegrossi, qui devint par la suite une ferme dans laquelle subsiste et s'élève une haute tour de pierre très bien préservée.

En continuant votre route, vous passez sous l'ombre du château de Montegrossi que vous atteignez en longeant un sentier qui grimpe à travers les bois. Il fut connu durant des siècles sous le nom de Montegrossoli, et il est mentionné pour la première fois dans un document de 1007 de l'Abbaye de Passignano. Dans ce document, il est aussi appelé "Poggio Rodolfo", puisqu'il était en possession des descendants de Rodolfo, ancêtre des familles Firidolfi et Ricasoli. Ce n'est qu'en 1102 qu'il est explicitement mentionné à titre de château. Les Firidolfi le mirent à la disposition de l'empire, mais il fut par la suite définitivement occupé par les Florentins à la fin du 12ème siècle, après deux premières tentatives infructueuses. lI fut occupé plusieurs fois par les ennemis de Florence, par les soldats de l'Empire au milieu du 13ème siècle, par des réfugiés Florentins en 1304, par les Siennois en 1378, mais toujours brièvement. Aujourd'hui, il subsiste un bâtiment très haut et imposant en forme de donjon de pierre. Il ne date probablement pas d'une période antérieure au 13ème siècle, si l'on se base sur sa porte en forme d'arche gothique.


Badia a Coltibuono

Après le sommet, sur la route principale, juste en face de la route qui mène à Montegrossi, une autre route commence et atteint bientôt l'abbaye de Badia a Coltibuono en traversant une forêt splendide. Apparemment, un oratoire dédié à San Lorenzo s'élevait ici à l'origine, construit par Geremia dei Firidolfi entre la fin du 8ème siècle et le début du 9ème siècle. Cet oratoire n'eut pas une vie facile et il était complètement délabré en 1037, date à laquelle ses descendants decidèrent de le restaurer et de le transformer en une abbaye qu'ils confièrent au mouvement vallombrosain. Ce mouvement s'était développé peu avant, en réaction contre la corruption qui régnait dans de larges parties de la hiérarchie de l'?glise, et se répandait rapidement. En 1049, ses protecteurs apportèrent leur première contribution qui permit à l'abbaye d'acquérir une importante propriété. Il prospéra de façon continue et se développa jusqu'à la fin du 12ème siècle mais, au cours du siècle suivant, dans le contexte d'une situation politique, économique et sociale différente, son déclin commença, accéléré par de graves conflits avec la famille des protecteurs. Par la suite, il tomba définitivement sous l'influence de Florence, qui prit officiellement l'Abbaye sous sa protection en 1239. Ceci ne le sauva néanmoins pas des conséquences de la guerre et des tributs financiers exigés par l'?glise et les Florentins qui accélérèrent son déclin économique. La chute temporaire de la famille des Médicis à la fin du 15ème siècle fit complètement disparaître le patronnage de la famille Ricasoli. Le calme qui suivit la prise de Sienne et la fin du système des abbés recommandés permit le retour d'une nouvelle période de prospérité économique de l'abbaye qui fut plus ou moins continue jusqu'à ce que Napoléon décide de supprimer les ordres religieux.

Itinéraire marron - Pieve di Spaltenna, Vertine, Uliveta, S. Donato in Perano, Vistarenni
Itinéraire rouge - Tornano, Morelline, Cacchiano, Monte Lodoli

Itinéraire jaune

 - Gaiole, Barbischio, Capannelle, Cancelli, Castello di Montegrossi, Badia a Coltibuono
Itinéraire violet - Vertine, Meleto, Rietine, Castagnoli, Starda, Monte Luco della Beraredenga, Montecastelli
Itinéraire orange - Campi, San Sano, Monteluco di Lecchi, San Polo in Rosso, Galenda, Le Selve
Itinéraire bleu - San Giusto a Rentennano (alle Monache), Lucignano, La Torricella, Castello di Brolio

Anna Maria Baldini
























Locations de vacance et gîtes ruraux en Chianti
Séjours et hébergements en Toscane
Choses à voir en Chianti
Séjours de vacances en Toscane

Texte français copyright © ammonet InfoTech 1997 - 2018. Tous droits réservés.
Appartements de vacances en Toscane par ammonet InfoTech.

Anna Maria Baldini